Protège-tibia: des origines aux technologies d’aujourd’hui…

Au commencement

Le protège-tibia de football a été inventé en Angleterre, à la fin du XIXème siècle. Il faut savoir qu’à cette époque déjà, les joueurs de Cricket portaient une variété d’équipements de protection, et en particulier des jambières renforcées. C’est tout naturellement que, pratiquant passionné des deux sports, Sam Weller Widowson eût l’idée de détourner ces équipements dans le but de se protéger des coups sur le terrain de football.

A l’origine, il fixait tant bien que mal es protège-tibia lourd et surdimensionné à l’aide de divers systèmes artisanaux. Mais il eût le premier l’idée de développer une forme de protection spécifique à l’utilisation sur le rectangle vert, et de travailler sur des systèmes de maintien adaptés (lanières, bandes adhésives…).

Le développement du protège-tibia moderne

Après une période de diffusion des techniques primitives dans toute l’Europe occidentale, on observe une augmentation significative du nombre d’utilisateurs de protèges-tibias. Certaines enseignes proposent des modèles dès les années 1930, sur la base de divers systèmes d’amorti. Les procédés de fabrication restent artisanaux, mais on observe l’apparition de plusieurs technologies encore en utilisation de nos jours, notamment les protections à lamelles flexibles verticales, dotées à l’origine de lamelles métalliques puis rapidement de lamelles plastiques. On ne parle pas encore de productions « industrielles », mais à l’orée des années 50, le produit a définitivement rencontré son public. Les technologies les moins efficaces (chausse rembourrée, tissage d’osier collé…) ont disparu peu à peu, et les fabricants proposent des produits de mieux en mieux finis, à des prix de plus en plus équilibrés. Les utilisateurs sont chaque année plus nombreux, bien que le produit ne soit pas encore un incontournable des terrains.

Il faudra attendre 1990 pour que le protège-tibia, rendu obligatoire pour toute compétition officielle par la FIFA, devienne un équipement de base du footballer. C’est à cette époque que les majors (en particulier Adidas) développent leurs gammes et une nouvelle proposition technologique (allègement des modèles, systèmes de maintien plus performants…). C’est aussi l’époque de l’apparition des produits importés à très bas prix.

Le protège-tibia aujourd’hui

Au 21 siècle, les technologies standardisées dans les années 50-60 sont restées les reines du marché. Le protège-tibia le plus utilisé est le modèle traditionnel bi-couche (une couche rigide, dite couche « répartitrice », chargée de diffuser l’énergie des impacts sur une grande surface, et une couche d’amorti, souvent une mousse, chargée d’absorber en grande partie la force du coup). Ce modèle se caractérise par sa facilité de conception et de fabrication. La plupart des modèles vendus aujourd’hui sont des références d’entrée de gamme (moins de 20€), fabriqués en Asie à base de matériaux  de très faible qualité (plastiques injectés et mousses low-cost).

On observe néanmoins depuis 2010 un réveil du marché. De nouvelles technologies de protection ou options sont proposés par des micro-spécialistes artisanaux ou des marques émergentes (personnalisation du protège-tibia, produits complémentaires développés en synergie, systèmes de fitting divers…). Les grandes marques commencent ainsi peu à peu à répondre à cette vague de nouveauté en proposant à leur tour diverses technologies innovantes (Nike Flylite, Puma EvoPower, Adidas Flex…). Enfin, il existe une proposition extrêmement onéreuse et basée sur un travail artisanal, et qui permet aujourd’hui aux professionnels les plus en vue de disposer d’une protection fabriquée sur-mesure à base de carbone. Le protège-tibia Virtus SymbioFIT se veut la synthèse de cette longue histoire de football amateur et professionnel, avec pour but d’offrir à chacun les sensation du très haut de gamme au prix d’un produit courant.

A bientôt pour de nouvelles news protection!

L’équipe Virtus

Mon panier
Votre panier est vide